panelarrow

La Pierre de l’eau

| 1 Comment

La pierre de l'eau

La pierre de l’eau

Ce matin d’août, pour Lughnasad (lou-na-ssa), je me suis rendu dans la vallée avec mon chien. À la dernière cérémonie j’ai vu qu’il comprenait que son déroulement était un temps particulier et il s’était tenu tranquille. On aurait dit qu’il percevait les énergies et quand on avait défait le cercle avec notre rituel, il avait senti qu’il pouvait à nouveau s’exprimer. Pendant ce mois d’août, il est un peu plus difficile de rassembler nos membres, chacun est dispersé, soit en vacances, soit retenu par un événement familial.

Je suis allé dans la rivière où j’ai médité, puis j’ai choisi une petite pierre dans le lit de galets. Ensuite je suis monté sur

La rivière

La rivière

le versant, jusqu’à ce que la rivière ne devienne qu’un soupir et je l’ai offerte aux présences invisibles qui nous soutiennent dans notre lieu de cérémonie. Ce lieu est un petit paradis à l’écart du bruit et de la fureur qui peuplent ce monde en accouchement douloureux. Le lien est fort depuis qu’on l’a béni et c’est toujours une petite mort de le quitter. J’y suis resté le temps de saluer nos amis, incluant nos membres et nos clairières dans mes pensées et de leur offrir ce caillou de l’eau.

En revenant je me suis trempé, l’eau était fraîche et le soleil ardent était filtré par les feuillages.

Il est essentiel de côtoyer le paradis de temps en temps pour reprendre contact avec son moi divin avant de replonger dans la rumeur parasite de peur et de souffrance qui entoure le Monde.

One Comment

  1. Bonjour Steffi,

    Vous parlez de quels ouvrages ?

    Coridalement

Laisser un commentaire

Required fields are marked *.